10/10/2017

Les étoiles politiques

                

étoile shérif.jpgétoile juive.png

 

 

                                                            

 

 

 

 

 

La commune de Grand-Saconnex a vite réagi : devant l’intervention du MCG, puis de la CICAD, elle a enlevé la petite étoile de shérif (à gauche) du « permis piéton » remis aux enfants des crèches qui ont suivi un cours d’éducation routière. Motif, d’après le parti politique, appuyé par la Coordination contre l’antisémitisme et la diffamation : « Il n’est pas tolérable qu’un symbole tellement chargé au niveau historique soit offert comme récompense (…) qu’une commune genevoise fasse l’apologie de cette période sombre de notre histoire ».(1)

Diable ! La chose paraît d’importance, mais peut-être pas dans le sens entendu par le MCG. Voyons pourquoi !

En premier lieu, la comparaison graphique ne convainc personne : l’étoile juive possède 6 branches et est formée par deux triangles équilatéraux tête-bêche, l’étoile du Grand-Saconnex présente 7 branches (un seul autre exemple similaire, si vous allez voir sur Google les images « étoile shérif ») et n’a aucune structure géométrique comparable ; seul point commun, la couleur.

Ensuite, les deux contextes se situent aux antipodes l’un de l’autre : comment faire le moindre lien entre la Shoah et une intervention de prévention routière dans les crèches d’une commune genevoise ? L’Histoire n’a de sens que si sa double dimension du temps et du lieu est respectée ; sinon, tout est dans tout et réciproquement, Napoléon, Hitler, Mao et Trump, même combat…

Dès lors, j’aurais envie de poser quelques questions aux trois protagonistes de cette « affaire » :

Au MCG, je demanderais : Avez-vous vérifié la ressemblance avec l’étoile juive avant de la dénoncer ? Est-ce que les shérifs américains actuels qui arborent leur étoile font aussi l’apologie d’une période sombre ? Ne serait-ce pas par opportunisme électoraliste que vous avez relayé une comparaison pour le moins oiseuse de quelques habitants, peu au fait de l’histoire ?

A la CICAD : Savez-vous qu’une bonne partie des étoiles de shérif comptent 6 branches et ont la même structure géométrique que l’étoile juive ? Faudrait-il dès lors recommander aux Etats-Unis de réfléchir « à utiliser un symbole moins connoté » ? Ne craignez-vous pas de perdre en crédibilité si vous réagissez à la moindre dénonciation, si farfelue soit-elle ?

Aux autorités communales : N’était-ce pas possible d’expliquer sereinement à vos deux interlocuteurs que l’étoile des petits shérifs de la route n’avait RIEN à voir avec celle que portaient les Juifs pendant le nazisme ? Est-ce par gain de paix et/ou par réaction aux pressions que vous avez décidé de la supprimer ? Allez-vous récupérer les 25 étoiles déjà distribuées et mettre en place un suivi psychologiques des 25 bambins déjà stigmatisés ?

L’extermination massive des Juifs pendant la deuxième guerre mondiale est objectivement un des événements historiques les plus dramatiques qu’a connu l’humanité. Symbolisé par l’étoile de David, il fait partie incontournable de notre devoir de mémoire. Alors, justement, respectons sa véritable dimension en ne l’accommodant pas à toutes les sauces et en montrant un minimum de rigueur intellectuelle et historique !

(1) Les citations sont tirées de l'article de la TDG de ce jour, 10 octobre 2017, p.19

11:57 Publié dans Air du temps, Genève, Humeur | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Les premiers cherchent à créer l’événement qui n'en est pas un pour faire parler d'eux et les seconds exagèrent quand au possible lien qu'il peut y avoir entre une étoile jaune comme le sont la plupart des étoile et celle si tristement célèbre qui portait le mot juif sur elle.
A force de vouloir trouver une bonne raison de se sentir maltraité ou de jouer les redresseurs de tords en toute choses on finit par ne plus atteindre le but recherché, aussi louable soit il. Bientôt on va interdire les croissants au petit déj. parce qu’ils ont été inventé pour fêter la victoire de l'Empire Austro- Hongrois sur les auttomans et on ne va plus manger de gendarmes. Les têtes au chocolat on déjà remplacé les autres. Heureusement les bourbines et les welchs ne déposent pas plainte quand on les nomment ainsi mais à voir la tendance actuelle il faudra peut être se promener avec un dictionnaire et un catalogue des mots et des formes interdits pour être sur de ne pas être à son tour stigmatiser.

Écrit par : NORBERT | 10/10/2017

Les commentaires sont fermés.