29/09/2017

La grande illusion

Combien pèse la gauche à  Genève et en Suisse ?

A la louche, en se basant sur la répartition des parlements et en excluant le MCG (même s'il fait parfois alliance avec elle), un tiers pour celle-là  et un petit 30% pour celle-ci.

A cette aune, quelle personne de gauche peut-elle raisonnablement croire que la future réforme des retraites profitera aux femmes et aux salariés ? Qui peut honnêtement affirmer que l'égalité salariale sera réalisée avant que les femmes ne travaillent jusqu'à  65 ans ? Qui peut prétendre à la population qu'elle a obtenu une grande victoire qui lui sera profitable par la suite ? Comment pouvoir concevoir que le compromis centriste balayé, la prochaine loi ne penchera pas à droite ? Eh bien, au mépris de toute logique, la gauche genevoise, en total décalage avec la position de ses partis nationaux, a célébré en ces termes le résultat de la votation du 24 septembre !

A cette aune, quel membre du Cartel genevois peut-il sérieusement envisager que la primauté des prestations de la CPEG (caisse de retraite du personnel de l'Etat) sera soutenue en votation par une majorité de la population dont la partie active est soumise à 95% à  la primauté des cotisations ? Eh bien, l'assemblée du Cartel a sèchement refusé le plan du Conseil d'Etat qui renflouait pourtant la caisse à hauteur de 4,8 milliards, accrochée à son privilège !

A cette aune enfin, quel socialiste ou vert peut-il affirmer sans rougir que la loi sur les TPG votée à  la dernière séance est favorable au développement de ceux-ci ? Comment oser grever un budget déficitaire de 30 millions supplémentaires tout en verrouillant les nécessaires améliorations futures, en particulier celles qui seront commandées par la mise en route du Léman Express ? Eh bien, une majorité de circonstance (EàG, PS, MCG et Verts) l'a réalisé le 21 septembre au Grand-Conseil !

Une question me taraude depuis mon entrée en politique et au parlement : mes ex-camarades de gauche ne sont pas dénués de logique ni de capacité de réflexion et ont conscience du rapport de force politique ; à quelques exceptions près, ils ne rêvent plus au Grand Soir, ni à l'émergence d'une une politique toute à gauche à Genève, a fortiori en Suisse. Pourquoi donc entretenir cette grande illusion vis-à-vis d'une partie de la population, leur électorat ?

Après 4 ans de pratique, je peux risquer une réponse : par stratégie politique ! En effet, le gâteau des voix n'est pas extensible, le socle des votants à gauche ne va pas varier beaucoup, sauf pour un ou deux coups, comme RIE III ou P 2020, grâce à l'alliance des extrêmes. La concurrence est par conséquent féroce entre les partis, avec comme corolaire la surenchère, pour apparaître comme le champion de la gauche. A ce jeu, Ensemble à Gauche qui lutte pour sa survie a entraîné le PS et les Verts à  se positionner contre leurs partis nationaux et à soutenir, voire à  élaborer, des projets de lois dommageables pour le bien commun, le MCG à  défendre une approche sociale sectorielle qui pourrait lui coûter très cher et l'ensemble du parlement genevois à  tanguer méchamment, incapable de définir une majorité cohérente face à la situation de notre canton qui en aurait pourtant bien besoin.

Personnellement, je me refuse à faire de la politique magique, je ne peux cautionner l'entretien d'une illusion, si belle soit-elle. Le PDC, mon nouveau parti, aussi.

14:25 Publié dans Air du temps, Genève, Humeur | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Le cas échéant ils extermineront la population, c'est pas la première fois qu'ils ne font!

Écrit par : dominique degoumois | 29/09/2017

@Dominique degoumois: désolé, je ne comprends pas votre commentaire. Qui sont les "ils" exterminateurs?

Écrit par : Jean-Michel Bugnion | 30/09/2017

Cher Jean-Michel,
Sans revenir sur le propos général de ton texte, je ne peux te laisser affirmer que le Cartel a "sèchement refusé" le plan du Conseil d'Etat (et sous-entendre qu'il tient mordicus à la primauté de prestations).
Au contraire, cela fait des mois que nous essayons de collaborer pour produire un plan acceptable qui permette de passer en primauté de cotisations. Las, lorsque nous avons reçu l'avant-PL du CE, nous avons réalisé que, non seulement, aucune garantie demandée n'y figurait, mais que, surtout, le CE comptait aller au-delà du seuil de 80% de couverture exigé par le droit fédéral, pour atteindre 100% en 2069. C'est là-contre que le Cartel se débat et il l'a d'ailleurs clairement voté, puisque c'est la version "Non, mais..." (c'est à dire le contraire exact d'un non sec) qui a été votée à l'AD de mardi.
Quoi qu'il en soit, je te souhaite beaucoup de succès, tout en espérant que tu profites bien de la retraite que les employés de la fonction publique contribuent à financer, puisque tu as eu la chance de bénéficier d'une LPP qui limitait la couverture à 50%.
Bien à toi. Amitiés. Julien

Écrit par : Julien Nicolet | 29/09/2017

@ Julien Nicolet: Cher Julien, j'ai peine à croire que le Cartel risque le bras de fer pour un horizon à 2069! Si c'est le cas, il n'a qu'à négocier un passage en primauté de cotisations contre une déclaration sur l'honneur (puisque, évidemment, le CE ne peut engager ses lointains successeurs, peut-être pas encore nés) que le gouvernement se contente d'une couverture à 80%. Je prends quand même note que vous acceptez de passer en primauté de cotisations et que vous ne fermez pas définitivement la porte à des négociations dans ce sens. Merci de tes vœux pour ma retraite, d'autant plus agréable que tu la finances. Bien à toi.

Écrit par : Jean-Michel Bugnion | 30/09/2017

Pourquoi entretenir une grande illusion quand on a besoin du soutien de l'électorat concerné par la grande illusion... la réponse ne va-t-elle pas de soi...?

- parce que l'électorat concerné par la grande illusion en fait mensonge délibéré s'en irait regarder ou soutenir ailleurs.

L'électorat potentiel, tel qu'il est ici comme ailleurs est-il forcément bouché?

Personne n'a oublié le fiasco Marine Le Pen face à Emmanuel Macron pas plus qu'il savait exactement comment la faire craquer jouissant d'un personnel hautement qualifié, expert, en l'occurrence, pour le tenir au courant de l'ensemble des forces et faiblesses... état nerveux officiellement par la presse annoncé défaillant de Marine Le Pen.
Emmanuel Macron, histoire de plaire au public, bon point pour lui, agressa immédiatement Marine Le Pen en la traitant sans autre de menteuse.

Photo d'Emmanuel Macron aux pieds d'Angela Merkel.
Concernant Marine Le Pen sa démarche peut s'analyser FIEL...concernant Angela Merkel pur MIEL

mais pour le fond, non la forme, que vise exactement Emmanuel Macron!?

Écrit par : Myriam Belakowski | 30/09/2017

Pourquoi entretenir une grande illusion quand on a besoin du soutien de l'électorat concerné par la grande illusion... la réponse ne va-t-elle pas de soi...?

- parce que l'électorat concerné par la grande illusion en fait mensonge délibéré s'en irait regarder ou soutenir ailleurs.

L'électorat potentiel, tel qu'il est ici comme ailleurs est-il forcément bouché?

Personne n'a oublié le fiasco Marine Le Pen face à Emmanuel Macron pas plus qu'il savait exactement comment la faire craquer jouissant d'un personnel hautement qualifié, expert, en l'occurrence, pour le tenir au courant de l'ensemble des forces et faiblesses... état nerveux officiellement par la presse annoncé défaillant de Marine Le Pen.
Emmanuel Macron, histoire de plaire au public, bon point pour lui, agressa immédiatement Marine Le Pen en la traitant sans autre de menteuse.

Photo d'Emmanuel Macron aux pieds d'Angela Merkel.
Concernant Marine Le Pen sa démarche peut s'analyser FIEL...concernant Angela Merkel pur MIEL

mais pour le fond, non la forme, que vise exactement Emmanuel Macron!?

Écrit par : Myriam Belakowski | 02/10/2017

Les commentaires sont fermés.