14/09/2016

Qui a peur de l'économie verte?

 plakat-fr.jpg

 

Cette affiche résume bien toute la propagande des opposants, UDC et PLR en tête, avec l’appui conséquent d’Economiesuisse. En effet, le choix du visuel et des mots démontre clairement le registre choisi pour communiquer, celui de la peur. Une femme, sans visage, est ligotée dans une camisole de force verte, entourée par les termes « privations massives » et « initiative extrême ». Notre liberté de consommer est menacée par des fous extrémistes qui souhaitent nous priver de tous nos plaisirs, voilà le message !

L’exagération et la caricature sont patentes, le propos mensonger pour autant qu’on se donne la peine de lire le texte de l’initiative : il s’agit d’un article de la Constitution, une vision à 34 ans, dont la mise en l’application dépend évidemment du Parlement ; les taxes exorbitantes fantasmées, les privations massives ne peuvent être effectives que si une majorité des représentants du peuple ne les décide. Or, la configuration actuelle de notre législatif garantit qu’une application extrême est à l’évidence impossible ; comme le grand soir qui verrait la majorité parlementaire basculer à gauche n’est ni pour demain, ni pour après-demain, chacun peut dormir sur ses deux oreilles, il pourra toujours manger de la viande et prendre une douche !

Je n’ai pas envie, ici, de me lancer sur des développements argumentaire, bien mieux traités ailleurs. Je désire seulement attirer l’attention sur le recours à une véritable propagande politique, dans le sens où les opposants refusent le débat de la raison et préfèrent miser sur la stimulation de sentiments négatifs, comme les peurs de se restreindre et de perdre ses libertés. Et ça marche, le dernier sondage donne le non pour la première fois en tête. Pas étonnant, l’UDC, experte en manipulation sentimentale, nous a déjà fait le coup le 9 février 2014, avec les conséquences que l’on sait et la situation pour le moins inconfortable que vit notre pays face à son avenir.

Ici, les conséquences concernent un avenir plus lointain, celui de nos enfants et petits-enfants, des générations suivantes. La question est simple : pouvons-nous continuer à privilégier le court-terme et le profit d’une minorité, en hypothéquant le futur de toute la population jeune et à venir ? Pouvons-nous continuer à fermer les yeux, à persister dans des comportements économiques nuisibles à la planète comme à l’être humain ? Plutôt que craindre ces fous verts extrémistes, ne faudrait-il pas plutôt avoir peur d’être mené par une politique du moment présent, sans volonté d’anticiper l’avenir ?

Vous pouvez sereinement voter et faire voter oui à l’initiative sur l’économie durable et circulaire, la peur véritable à éprouver, c’est de ne rien faire pour préserver le futur !

 

10:03 Publié dans Air du temps, Humeur | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Ce genre de mots comme environnement ,recyclages ou autre turpitude usent fatiguent car trop abondamment utilisés depuis 2004
Les anciens internautes sont lassés de ce bassinage mental
De toutes manières le vol autorisé au nom d'un pseudo sauvetage de la nature a de quoi faire non plus sourire mais carrément éclater de rire
Dans le temps on récupérait les verres avec de l'argent en retour de nos jours on les porte aux containers et des entreprises vont les revendre ! Les impôts ou taxes n'ont pas baissé pour autant
Tout ceci n'est que pur chantage commercial ni plus ni moins avec pour seule réalité vérifiable elle , la disparition de nombreux petits commerces au profit de grandes surfaces courues par des politiciens dont les arguments sont toujours les mêmes, faut sauver les petits commerces
Mais bien entendu !

Écrit par : lovejoie | 14/09/2016

@Monsieur Bugnon Enfin ,il y a encore des communes ou les citoyens font preuve de cohésion entre eux pour refuser tout ce qui a traitde près ou de loin au diktat des déchets et Cie
Ceux ayant marché au pas avec le Général Guisan vont pouvoir enfin respirer mieux ,il y a encore des citoyens Suisses qui ne se laissent pas transformer en moutons surtout pour sauver les apparences
Lesquelles on le sait sont toujours trompeuses !
Car vouloir prétendre sauver des migrants en pratiquant la délation faut vraiment être addictif au monde du n'importe quoi
Quand é moi j'ai rajeuni de 20 ans en retrouvant cette âme de citoyens Suisses sur orbite bien réveillés et qui ne se laissent pas embobiner et couteusement en plus
Très belle journée pour Vous Monsieur et merci pour votre blog

Écrit par : lovejoie | 15/09/2016

Monsieur Bugnon désolée d'y revenir mais il y a erratum de la ma part
En effet il ne s'agit que de la taxe au sac qui est refusée
Ce qui me réjouis aussi quand on sait que ces sacs ne peuvent être achetés que dans les grandes surfaces
Foi d'enfants de petits commerçants !

Écrit par : lovejoie | 15/09/2016

Les commentaires sont fermés.