25/06/2016

Du "prochain" au "proche"

Face à la peur de la mort qui frappe tout être humain, les religions ont tenté de rassurer avec des concepts tels que le paradis, la réincarnation, la résurrection etc… A l’appui, elles ont mis en avant des valeurs spirituelles et morales qui imprègnent la culture qu’elles nous ont apportée.

Pour l’Occident chrétien – je ne connais pas assez les autres religions pour établir des parallèles-, la notion de « prochain »[1] en est une, particulièrement importante. Elle commande, en effet, non seulement la charité sociale, mais aussi, et surtout, représente une barrière morale contre la violence en général et la guerre en particulier. Si chacun aime chacun, la paix et la concorde règneront sur terre, idéal qu’on ne peut qu’approuver.

Evidemment, à l’heure de la mondialisation, de la globalisation, du brassage des populations,  le « prochain » que nous allons rencontrer peut-être de n’importe quel pays, de n’importe quelle couleur, comme le chante Lavilliers.

Or, le Brexit, les réactions des partis et mouvements eurosceptiques  confirment un glissement sémantique du « prochain » au « proche » ; que celui-ci soit l’insulaire face au continental, le national face à l’étranger, le Suisse face à l’Européen pour l’UDC, le Genevois face au frontalier pour le MCG,  la préférence est proclamée, la priorité établie, le repli sur les siens revendiqué. L’on se bat pour ses proches contre ceux qui sont plus éloignés.

La valeur universelle initiale visait la paix et la concorde entre les hommes et entre les peuples. La nouvelle valeur du « proche », avec sa fonction de déculpabilisation morale, ne peut entraîner que l’inverse.

Que l’on soit athée ou croyant, il devient urgent de retrouver l’histoire et la culture de l’Europe qui a su, en dépit d’énormes écueils (comme le nazisme par exemple), évoluer vers une terre d’accueil et d’ouverture. En ce sens, l’enseignement de l’histoire, comme celui du fait religieux, prennent une importance primordiale, ici et ailleurs.

 

[1] « Aime ton prochain comme toi-même ! » est encore présent dans bien des esprits européens.

14:34 Publié dans Air du temps, Humeur | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Que l'on soit athée ou croyant le fait d'accueillir des gens qui ne croient pas la même chose que nous va provoquer la disparition de ceux, qui comme vous, croient qu'en aimant leur prochain quel qu'il soit elle ne se produira pas et ceux, qui comme moi, pensent le contraire. Bien que votre avis soit diamétralement opposé au mien je le respecte. Je pense que ce n'est pas le cas de ceux que vous souhaitez accueillir. J'espère me tromper pour vous et pour moi mais si j'ai raison l'amour du prochain quel qu'il soit aura provoquer notre disparition à tous les deux en tant que croyant ou en tant qu' athée.

Écrit par : norbert maendly | 25/06/2016

"il devient urgent de retrouver l’histoire et la culture de l’Europe"

Effectivement, et vous devriez vous y atteler, car l'histoire vous apprendrait que cette Europe chrétienne s'est enrichie par l'esclavage (cf. Voltaire) et la colonisation. Et le "prochain" n'a jamais été l'Africain ou l'Asiatique qui a été pressé comme un citron (autre chanson). Quant au « Aime ton prochain comme toi-même ! », c'est la plus belle escroquerie morale! Oui, Matthieu 22:39, Yehoshua le Juif, or pour un Juif le "prochain", c'est un Juif et pas un goy. Et s'il apporte l'épée et divise les familles, ce n'est pas pour leur faire du "bien". Un peu de culture, ça ne peut pas faire de mal. Effectivement. Et de toute façon, l'idéologie chrétienne est dépassée avec ses fables idiotes.


"La valeur universelle initiale visait la paix et la concorde entre les hommes et entre les peuples."

Vous n'avez pas lu les évangiles. Vous n'avez pas compris pour quelles raisons les Romains crucifiaient certaines personnes. Il vous manque le chapitre de la conquête de l'Amérique. C'est de l'histoire et de la culture. Mais il n'est jamais trop tard pour apprendre au lieu de rêver.

Écrit par : Johann | 25/06/2016

Les commentaires sont fermés.