26/02/2015

En réponse à Pascal Décaillet, GHI du 25 et 26 février 2015

Cher Monsieur,

 

Vous nous trouvez illisibles, nous autres Verts.
Quand j’étais adolescent, j’étais un grand amateur des San Antonio que je dévorais avec facilité ; en revanche, et malgré que j’eusse suivi un cours sur le sujet, j’estimais que La critique de la raison pure, de Kant, était totalement illisible.

 

C’est vrai, quoi ! L’énigme des polars de F. Dard était simple, facile à suivre ; il y avait les bons et les méchants, le héros se battait pour la gloire de sa nation et la frontière entre le bien et le mal était bien marquée.  L’histoire se déroulait chronologiquement, logiquement en respectant le lien de causalité unique. Bref, une littérature, écrite de belle manière foisonnante il faut le relever, qui distrayait sans trop fatiguer les neurones.

 

Mais Kant ! Quels efforts ne devais-je pas fournir pour tenter d’entrevoir une petite partie de sa pensée ! Décidément, trop compliqué, trop complexe…

 

Libre à vous de lire le monde actuel comme un retour au XIXème siècle, âge d’or des Etats-nations qui a débouché sur la deuxième grande vague des colonisations et deux guerres mondiales ! Libre à vous de soutenir les deux partis de notre canton qui prônent le nationalisme et le repli à l’intérieur des frontières, de sacraliser le peuple et ses décisions démocratiques et de vilipender la classe politique, d’invoquer l’Histoire pour un impossible retour en arrière ! Forcément, les Verts vous sont illisibles puisque nous tentons, sans nous prendre pour Kant rassurez-vous, d’appréhender notre réalité actuelle et son futur, en évitant simplifications et réductions, en tentant de faire face à la complexité d’un réel moderne (eh oui !), qui, comme Kant actuellement, continue à m’échapper. Du moins, aujourd’hui, je ne me décourage plus !

 

17:56 Publié dans Air du temps, Genève, Humeur | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook | | | |

Commentaires

"en tentant de faire face à la complexité d’un réel moderne (eh oui !),"

Comment pouvez-vous prétendre comprendre le monde moderne et y faire face si vous n'avez pas les capacités intellectuelles pour comprendre Kant? Il vous faut un monde aussi simple que les livres de Dard.

Pour commencer à simplifier le monde moderne, il est nécessaire que la population humaine se mette d'accord pour décroître. Mais évidemment vous y êtes opposé.

Monsieur Décaillet a raison. A la fondation du parti à Genève, il y avait des gens sincères. Puis sont arrivés les opportunistes qui ont choisi ce parti parce qu'il avait le vent en poupe et donnait une chance d'être élu si on savait jouer des coudes. Maintenant les Verts votent n'importe comment. Par exemple en préconisant le oui à cette stupide initiative pour remplacer la tva. Une initiative digne de la capacité intellectuelle des romans de gare labellisés San Antonio. Et qui va être balayée par tous les cantons et par les 3/4 des votants.

On dirait que votre seule lisibilité maintenant est de réagir face à l'udc et au mcg. Un parti qui n'agit pas, qui se contente de réagir. Ce n'est pas pour rien que votre parti a pris une claque aux dernières élections genevoises.

Écrit par : Johann | 26/02/2015

Navré, Johann, que mon quotient intellectuel vous déçoive!
Navré, aussi, que le 2ème degré vous échappe!
Navré, enfin, que le vert vous provoque des aigreurs!
Buvez du rouge!

Écrit par : Jean-Michel Bugnion | 26/02/2015

Bonsoir,

San Antonio c'est une lecture pour un mâle... avec une canette de bière à portée de main, c'est facile à lire, pas compliqué pour deux ronds de flan...

C'est quasiment toujours la même chose... Bérurier part à la chasse à la foufoune de Berthe pendant que Sana s'en va retrouver Félicie dans le pavillon de banlieue... et le Pinault toujours enrhumé, bref...

La version hard, c'était Son Altesse Sérénissime...

C'est pour ça que vous êtes verts, avouez !

Écrit par : Silvia Fontana | 26/02/2015

Bien d'accord, San-A et Malko sont des sacrés machos! Mais de-là à y trouver l'origine de mon engagement chez les Verts, j'hésite... C'est quand même le parti qui présente au Grand-Conseil la plus forte proportion de députées. Et je ne fais pas le malin, je vous l'assure...

Écrit par : Jean-Michel Bugnion | 26/02/2015

Le monde se divise en deux catégorie, ceux qui dévorent un SanA comme n'importe quel roman de gare, et ceux qui en captent la finesse et les sous-entendus. Votre description vous classe clairement dans la seconde catégorie.

Quand a la "lisibilité" des verts, complexifier des concepts simples n'est pas un signe d'intelligence, bien au contraire: Au mieux le reflet d'un esprit confus qui n'accepte pas ses propres contradictions, au pire un écran de fumée pour donner un semblant de grandeur a une idéologie en cul de sac.

Écrit par : Eastwood | 26/02/2015

j'ai appris à aimer Kant en lisant les Bidochons...

Écrit par : Bertrand Buchs | 26/02/2015

Si j'étais macho c'est chez les verts que je m’engagerais; quoi de plus grisant que d'être entouré de femmes ?

Écrit par : norbert maendly | 27/02/2015

"Navré, Johann, que mon quotient intellectuel vous déçoive!"

Nul raison de vous navrer, je ne suis pas déçu, mais réjoui par votre qi.
Un qi bien suffisant pour comprendre du San Antonio, donc. Et c'est bien là l'essentiel, non?


"C'est quand même le parti qui présente au Grand-Conseil la plus forte proportion de députées."

Et bien justement! Le meilleur terrain de chasse pour un macho. Ah oui! Encore le second degré...
Et bien pratique le second degré pour se tirer d'un mauvais pas. Mais bon, tant que vous ne vous découragez pas, il y a de l'espoir.


"Et je ne fais pas le malin, je vous l'assure..."

Comme vous devez être déçu!


"Navré, aussi, que le 2ème degré vous échappe!"

Comment vous nous auriez menti?! Vous auriez compris Kant?!
Je n'ose imaginer un mensonge sous votre plume.


"Navré, enfin, que le vert vous provoque des aigreurs!
Buvez du rouge!"

Là, vous prenez vos désirs pour la réalité. J'en ris plutôt tellement les propositions des verts sont lamentables et en contradiction avec des valeurs de décroissance. Et c'est vous qui aurez des aigreurs au soir du 8 mars.

Écrit par : Johann | 27/02/2015

J'avoue que celui qui a causé mes plus étranges réflexions s'appelait "en peignant la girafe" : kl ne rrsdemblait en rien aux autres, partait dans certains délires cosmiques.

J'ai même l'impression que Frédéric avait quitté le chemin du Paradis et qu'il s'était rendu à la Croisette, voire Au Crêt pour le rédiger ; et là-haut, sur notre montagne, l'était une voleuse de tristesse fumant de la beuh, assise sur ses fesses en contemplant le ciel bleu.

Une traînée de fumée, une traînée qui fume, un écrivain : les conditions étaient réunies et remplies comme les bourses du gros, prêtes à lâcher la panacée. Tellement salaces que ces conditions-là t'envoyaient sans conditionnelle au trou.

...

Écrit par : Silvia Fontana | 27/02/2015

Wow, je vois que Madame est une connaisseuse éclairée. Cela me réjouit de voir que l'écriture jubilatoire de Dard séduisait aussi le sexe ... heu "faible" ça va pas, ça va faire hurler les féministes, "opposé" non plus, ça écarte les homosexuels, ah, j'y suis: en avant Simone: "le deuxième sexe"!
Et jubiler, c'est bien ce qui fait globalement défaut actuellement... C'est clairement la limite de mon parallèle avec les thèses nationalistes!

Écrit par : Jean-Michel Bugnion | 27/02/2015

@ Johann : Dire que l'initiative concernant la taxe sur l’énergie est stupide c'est aller un peu vite en besogne. Je vous recommande la lecture du blog de Julien Nicolet http://juliennicolet.blog.tdg.ch/ 2Supprimons la TVA et taxons les énergies sales !".

Nous ne pouvons plus continuer sur notre rythme de croissance actuel qui nous
mène de façon imminente à une crise énergétique et climatique couplée d’une crise économique. La consommation actuelle nous mène dans une impasse. Malgré une situation climatique et énergétique critique, la réflexion sur le passage à l’action pour aller vers une transition énergétique n'a pas encore eu lieu. Seule les écologiste mènent cette réflexion de fond en comble.

Par ailleurs, quand vous dites que la lutte contre l'UDC et le MCG est le seule programme des Verts c'est aller un peu vite, quelques combats des derniers mois:
a)au GC pour supprimer le transport du chlore à travers Genève,la lutte contre les coupes budgétaires de la majorité PLR-UDC-MCG contre les plus faibles.
b)Nos initiatives sur l'économie Verte, l'alimentation saine, les transports publiques efficaces, etc.
c) Nos actions en Ville de Genève pour une autre mobilité douce, pour des augmentations de places dans les crèches, le renforcement du parascolaire, les propositions d'aides aux personnes âgés, la création des allocations de rentrée scolaire pour les familles.
EN VRAC !!!

Dire que les Verts sont inexistants est pour le moins faux donc.
Qu'ils sont inutiles est incorrectes, les luttes présentes et passés le prouvent (luttes anti-nucléaires, luttes pour le climat, luttes pour des mobilités douces, etc..
Que nous étions dans le justes ? Ben OUI car bien d'autres partis ont finis par reprendre nos thèses et aucune de nos thèses passés n'a été abandonnée. Vous connaissez une idée écolo que nous aurions abandonné ?

Par contre nous sommes souvent attaqués car nous mettons en question des dogmes de nos sociétés modernes, sur sa consommation, sur sa production, sur sa croissance.

Les Verts utiles ? Indispensables !

Écrit par : Alfonso Gomez | 27/02/2015

Du MCGHI à MCGenève à chaud , l'éditorialiste, intervieweur , commentateur, observateur, balance ses leçons de journalisme à une communauté professionnelle qui feint de l'ignorer superbement.
Maudit Maudet ministre des réformes qui aurait mieux fait de rejoindre le camp des conservateurs valaisans et ainsi devenir le ministre des conserves.
Le théâtre d'ombres que le cher président de gouvernement a le grand tort de boycotter , alors qu'un aréopage d'acteurs se pressent à une presse de connivence avec le vigneron qui en tire un jus qu'il semble gouter avec délectation.
Bon sang que vont faire les Verts dans cette galère?

Écrit par : briand | 27/02/2015

Les commentaires sont fermés.