13/10/2014

Robin des bois, le retour! Vraiment?

 

 

Suite aux incidents de vendredi passé, le MCG contre-attaque et, comme d’habitude, récrit le scénario de Robin des bois. Stauffer-Robin n’a fait que s’en prendre aux puissants, tous pourris comme le parti le proclame depuis longtemps. Seul contre tous et contre l’institution (que le MCG nomme l’establishment), il a parlé, sans peur et sans reproche au nom du peuple et pour le peuple !  Et c’est bien sûr l’horrible prince Antoine qui piétine les droits de ce dernier et a a fait appel aux soudards pour évacuer le rebelle au grand cœur…

 

Quelle belle fiction qui oublie que l’amendement était connu de tous puisqu’il venait d’être débattu et voté une première fois, que le président du Grand-Conseil a demandé à plusieurs reprises à E. Stauffer de quitter la salle et n’ a appelé la police qu’après refus réitérés du député, que les députés MCG ont fait corps autour de leur chef pour empêcher son évacuation, que c’est l’intervention du président du CE, François Longchamp, et de Mauro Poggia qui a provoqué le départ d’Eric Stauffer, après 30 minutes de bravade !

 

A nouveau, on peut constater à quel point le personnage concentre sur lui tous les regards. Il faut en convenir, il a le verbe haut et le style tribun du peuple, il sait prendre les coups et surtout en donner, il est le parfait paratonnerre pour son parti et l’idéologie de celui-ci.

 

En effet, lorsque les medias ou les adversaires politiques focalisent sur le leader du MCG, ils négligent ce qu’il couvre de sa stature imposante :

 

Un vide de contenu programmatique : celui-ci se résume à 2 slogans : « Genève aux Genevois » et « Y en a marre », sur un fond de stratégie du bouc-émissaire envers les frontaliers.

 

Un opportunisme politique constant, à l’image de la volte-face sur le siège, durant le débat de la « lex Longchamp »sur les PPE, que le parti s’est permis d’exécuter, alors même qu’il présentait le rapport de majorité favorable à la loi.

 

Une absence d’éthique qui  l’autorise à récolter des signatures pour le référendum contre la loi sur la police, en prétendant que celle-ci permettra à des frontaliers de devenir policiers, ce qui est rigoureusement faux, puisque l’interdit figure dans le règlement.

 

Une attitude irrespectueuse récurrente de sa députation durant les séances du Grand-Conseil : huées contre la partie adverse, gestes indécents comme celui d’égorger, invectives,  jusqu’à la tentative d’obstruction physique à l’autorité institutionnelle de vendredi soir.

 

Qu’on ne s’y trompe pas ! Eric Stauffer n’est pas un nouveau Robin des bois, ses compagnons ne sont pas de joyeux drilles mais de tristes sires,  son mouvement ne donne rien au peuple mais utilise celui-ci pour son propre intérêt et sa propre gloire.

 

17:15 Publié dans Air du temps, Genève, Humeur | Tags : mcg, grand-conseil | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Bonsoir Jean-Michel

désolé de te contredire, mais l'amendement que le député Sandro Pistis a déposé était différent de celui des verts puisqu'il a pris en considération la demande d'Ensemble à Gauche, raison pour laquelle il était important de lire le dit amendement, preuve que tu n'étais pas au courant puisque que tu écris des contre-vérités dans ton présent blog.

ABE camarade !

Écrit par : cerutti thierry | 13/10/2014

Au-delà de tes explications non vérifiables, je constate que tu poursuis la stratégie du MCG: détourner l'attention de l'essentiel; ici, nous sommes d'accord que E. Stauffer et la députation MCG se sont opposés à l'autorité du Grand-Conseil et ont donc contrevenu au règlement de l'institution. De plus, vous rejetez à présent la responsabilité de l'incident sur le président qui a fait appliquer le règlement. Je pense que tu as vu le streaming de la séance, comme moi. Aucun doute sur l'attitude de l'un et de l'autre.

Écrit par : Jean-Michel Bugnion | 13/10/2014

Jean-Michel, je ne remet pas en question l'attitude des uns et des autres, je clarifie simplement un fait soit que l'amendement de Sandro était différent et que sa lecture était donc justifiée.

Je te rappel également, pour la bonne forme, la stratégie de certains députés dont des élus socialistes qui n'hésitent pas à mentir en déclarant, notamment, que les élus exerçant la digne et respectable fonction de gendarme ont bloqué l'intervention des policiers, ce que toi et moi savons pertinemment que c'est pas vrais......

et comme moi tu as pu voir le streaming de la séance apportant la preuve de mon écrit. Aucun doute effectivement sur l'attitude passive et absente de ces derniers.

Écrit par : cerutti thierry | 14/10/2014

Les commentaires sont fermés.