10/08/2014

Vade retro, Satanas !

bûcher sorcières.jpg

 

Le Temps du 9 août nous apprend que le parlement de la ville de Zürich  avance l’idée d’ériger un mémorial en souvenir des 79 personnes (dont 75 femmes)   condamnées au bûcher pour faits de sorcellerie, entre 1478 et 1701. Une opposition se manifeste toutefois, venant de certains députés UDC qui doutent que « toutes les victimes aient été irréprochables » …

 

Le Matin Dimanche de ce jour révèle lui que d’autres membres du même parti prônent l’idée de préférence religieuse dans l’accueil des réfugiés victimes de l’Etat islamique (EI), demandant que la Suisse accepte en priorités les chrétiens,  « avec qui nous avons des racines et des valeurs communes ».

 

L’histoire de la sorcellerie est passionnante, non seulement parce qu’elle entraîne l’esprit dans un imaginaire fantasmatique riche et torturé, mais surtout parce qu’elle illustre parfaitement un changement radical dans l’histoire de l’humanité. En effet, les procès des sorcières, bien plus rarement des sorciers (et ce n’est pas un hasard, mais une autre histoire !), sont menés par une Europe dite d’Ancien Régime, avec une vision pyramidale de la société qui reflète celle de l’Eglise et celle des cieux.  Ils sont principalement menés par les tribunaux religieux, surtout ceux de l’Inquisition, et se contentent d’obtenir des aveux, évidemment sous la torture, pour pouvoir condamner à mort. Parfois, ils ont recours au «jugement de Dieu »,  censé désigner si la sorcière soupçonnée l’est bel et bien, par exemple en l’expédiant dans l’eau, lestée d’une grosse pierre. Si elle en réchappe grâce à l’aide de Dieu, c’est qu’elle est innocente ; notez toutefois que, dans certains cas, c’est l’interprétation inverse qui prévaut : elle ne coule pas, c’est donc qu’elle bénéficie de l’aide du diable !

 

A l’évidence, notre société qui sortait, tant bien que mal, du Moyen-Age privilégiait encore une approche intuitive et religieuse du monde. Mais, petit à petit, des voix discordantes se sont élevées, d’abord dans les Parlements où siégeaient juristes et avocats : peut-on condamner à mort sur une intuition, une croyance ? Ne faut-il pas chercher la preuve du délit ? Et c’est ainsi que, progressivement, est apparue l’exigence de la raison qui triomphera au siècle des Lumières, nous conduira à la séparation entre Eglise et Etat, croyances et faits attestés,  intuitions et démarche scientifique.

 

La position des UDC qui refusent le mémorial ou qui établissent une hiérarchie religieuse dans l’asile démontre, à l’évidence, les racines de la pensée politique du parti. Au-delà du conservatisme, elle va puiser son inspiration dans une époque aussi lointaine que révolue, retournant vers l’obscurantisme qu’elle est pourtant la première à dénoncer lorsqu’il s’agit de l’étranger !

 

Impossible de ne pas voir le danger qu’une telle pensée fait courir à notre pays, impossible de ne pas fédérer toutes les forces raisonnables et conscientes de l’évolution historique pour la contrer !

 

12:40 Publié dans Air du temps, Genève, Humeur | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Je vous rappelle:

1. Que les procès en sorcellerie ont surtout fait recette sous la houlette de tribunaux civils et en tous cas en majorité sous celle de la Réforme.
parler de l'Inquisition en l'occurence et en ce qui concerne Zurich n'est donc pas de mise,
2. que dans la république autoproclamée islamique, ce sont des enfants, des femmes et des hommes en majorité chrétiens que l'on tue, viole, vend, découpe en morceaux, etc.etc. les sunnites ont des appuis par ailleurs. Et qui s'occupe des chrétiens?

Que vous soyez bouffe curé, cela vous regarde. On a juste envie de vous rappeler que c'est justement parce que vous êtes dans un pays qui a connu le christianisme que vous pouvez vous permettre de l'être en toute liberté. Et d'ailleurs, c'est tant mieux.

mais puisque vous parlez du "danger qu'une telle pensée fait courir à notre pays", permettez-moi à mon tout de vous faire part d'un gros souci :

avez-vous entendu des "islamistes modérés" s'élever contre la barbarie atroce qui se déroule en ce moment en Irak et en Syrie? NIET.

Pas plus que de politiciens de gauche d'ailleurs. et si peu de politiciens de droite.

Ça ne vous rappelle pas les "Zeures les plus sombres de l'histoire " sur le coup. Le moment où le nazisme arrivant en Europe, personne ne s'est élevé. On ne savait pas, n'est-ce pas!

Malaise! Monsieur Bugnion, Gros malaise!

Écrit par : MM | 10/08/2014

1. La Réforme s'installe au cours du XVIème siècle, alors que les bûchers flambent déjà un siècle auparavant, et certains cantons (Lucerne, St-Gall, etc...) restent farouchement catholiques. Si dans les cantons réformés, ce sont effectivement des tribunaux civils, dans les autres et dans les grandes puissances de l'époque, comme la France ou l'Espagne, il s'agit bien des tribunaux de l'Inquisition. De toute façon, l'essentiel est de constater le changement de mentalité qui s'est produit: petit à petit, l'exigence de fournir des preuves factuelles pour une condamnation s'est imposée, peut-être les esprits religieux ont-ils mis plus de temps que les civils à l'admettre. Refuser d'honorer les victimes d'un crime imaginaire, comme certains députés UDC zürichois, c'est retrouver, dans un passé lointain, un rapport au monde pétri d'émotions apeurées, d'incompréhensions et d'intuitions parfois insensées.
2. Vous utilisez la technique d'argumentation du "chiffon rouge" (ou red Herring)*, en déplaçant le débat vers une position intenable que je n'ai jamais défendue. Bien sûr qu'il faut venir en aide aux populations persécutées par l'Etat islamique et les autres mouvements du même nom! Mais à toutes les victimes, sans hiérarchie religieuse! Sinon, nous tombons dans la même dérive que vous dénoncez, celle de décréter qu'une religion a plus de valeur qu'une autre, partant que ses croyants sont supérieurs aux autres!
Je ne suis certes pas un bouffe curé, mais bien plutôt un partisan acharné de la Raison, qui a illuminé la civilisation occidentale ces trois derniers siècles et qui a fortement contribué à la réussite et à la préservation de notre pays, composé de 4 populations fort différentes et de petite taille face aux grands Etats. Je persiste donc à dénoncer un discours et une pensée déraisonnables dans le premier parti de la Suisse. Libre à vous de ne pas l'entendre!
* tiré de "Petit recueil de 18 moisissures argumentatives pour concours de mauvaise foi", posté le 6 décembre 2010 par Le CorteX, signé Richard Monvoisin et Stanislas Antczack.

Écrit par : Jean-Michel Bugnion | 10/08/2014

Il va de soi que la persécution, le mise en jugement (par l'Inquisition espagnole, notamment),la torture et la mise à mort de sorcières est une abomination - parmi tant d'autres - qui déshonorent à jamais l'humanité tout entière.

Néanmoins, cette barbarie n'exclut pas l'existence, hier comme aujourd'hui, de la sorcellerie. Nul besoin de se rendre au Bénin, berceau du vaudou, pour s'en convaincre.

Elle prend la forme de pratiques ésotériques, gnostiques, magiques au sein de sociétés discrètes ou secrètes ou de sectes dangereuses dans le monde entier. Pourquoi ces secrets ? Parce que l'origine de ces "secrets" producteurs de prodiges pas encore expliqués par la science, n'est pas avouable. Le mal déguisé sous forme de bien.

Je consacre plusieurs pages à ce thème dans mon livre (à paraître en septembre 2014): "On m'a volé mon ego - Témoignage d'une abomination vécue et vaincue."

http://tinyurl.com/p73lypa

Écrit par : jaw | 10/08/2014

JAW a entièrement raison trop d'actes de nos jours encore sont commis à l'encontre d'individus souvent juste pour punir un ou une infidèle ayant trompé l'autre et vous seriez étonné du nombre d'humains étant persuadés qu'on leur a jeté un sort ce n'est guère étonnant quand on sait l'emprise de certains Marabouts Africains qui n'hésitent pas à faire courir des gosses leurs mules pour jeter dans chaque boite aux lettres des papiers montrant tout ce qui peut leur être demandé en cas d'exorcisme ,au cas ou il faut de suite brûler de suite la missive!
ce geste suffit à leur couper l'herbe sous les pieds et qui sont visés? des gens vivant seuls et qui feront appel à des maisons de téléalarmes ou surveillance par caméras ,tout est commercial et pour tout ce qui est satanique l'argent n'a jamais eut d'odeur
Si nos anciens brûlaient tout c'est qu'ils avaient de bonnes raisons
Cependant ne nous y trompons pas les sorcières ont toujours existé et existeront toujours ne dit-on pas qu'une femme ou un mari qui sait reprogrammer de vieux restes pour en faire un délicieux repas a des dons sortis du grimoire de Nostradamus? ou des ses arrières grands parents ce qui revient au même
Et quand on pense aux malédictions lancées par voies de presse par les Sorciers du Giec on ne peut pas vraiment dire que nous avons évolué surtout ceux tombés dans la marmite bouillonnante de baves menteuses et qui auront avalé tout de go ces potions qui auraient fait rougir d'envie les Ducs de Guise et même la famille des Médicis
très belle journée pour vous Monsieur Bugnon

Écrit par : lovsmeralda | 11/08/2014

Il était à prévoir qu'évoquer la sorcellerie entraînerait l'expression de croyances. Dieu et le diable existent-ils? Y a-t-il des personnes dotées de pouvoirs supranormaux? Eventuellement ou possiblement, en tout cas pas à exclure radicalement. Mais mon propos n'était pas là; il visait juste à constater qu'une pensée politique se devrait de privilégier la raison et le bon sens, plutôt que de se référer à des croyances, qui n'appartiennent qu'au domaine personnel. Bonne journée, lovsmeralda, vous dont le surnom évoque Victor Hugo et son Notre-Dame de Paris!

Écrit par : Jean-Michel Bugnion | 11/08/2014

Merci Monsieur Bugnions il est vrai que la cour des miracles s'est agrandie depuis que moults handicapés doivent courir les rues pour container trouver pour autant que ces derniers n'aient pas changé de place
Ce qui peut aussi s'apparenter à une forme déguisée de sorcellerie ou comment instrumentaliser la peur par la peur .
En ce domaine il faut admettre que certains élus n'ont rien à envier à l'époque de Victor Hugo
Un magistrat se plaignait de la régression mentale dans le domaine de la justice gageons que d'autres domaines sont dans la même souffrance/rire
Quand à la raison par le bon sens il est évident que seule la passion qui ne dure jamais longtemps après une victoire en politique fini même pas brouiller l'essence même du mot sens qui de nos jours est encore le seul à savoir ou se trouve la sortie pour en finir avec ce cauchemard de la spirale infernale et monétaire car on le sait tous ,raison et passion ne font jamais bon ménage et encore moins long feu
toute belle fin de journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 11/08/2014

Avec mes compliments pour votre texte, mesuré dans sa forme, mais ferme sur le fond.
Il est néanmoins à craindre que les arguments rationnels ne viennent pas à bout de la mauvaise foi et des dérives sectaires de certains partis qui confondent politique avec gesticulations.

Écrit par : Michel Sommer | 11/08/2014

C'est un raccourci historique que de relier les procès de sorcières à l’Inquisition. La chasse aux sorcières, sorte de vengeance collective ou de lynchage populaire, a fleuri dans les périodes païennes remplies de superstitions. Cette pratique a été contestée par le christianisme.
« La véritable épidémie de chasse aux sorciers, qui a touché certaines régions d'Allemagne à la Renaissance, n'a pratiquement pas touché les états catholiques d'Espagne et d'Italie. »
(Cf. http://fr.wikipedia.org/wiki/Chasse_aux_sorcières)
L’Inquisition (du latin « inquisitio » : enquête, procès…) a donc été, pour un condamné, la possibilité d’avoir un procès (pas toujours équitable, c’est sûr !!!), mais qui permettait de n’être pas exécuté par une foule enragée.

Écrit par : Michèle Roullet | 12/08/2014

Navré de n'être pas d'accord avec vous et Wikipédia. L'Eglise est clairement à l'origine de l'immense majorité des bûchers, dans tous les pays avant la Réforme, par le biais de son bras armé, l'Inquisition.Trois éléments à l'appui:
1326 Le pape Jean XXII décrète dans une bulle que la sorcellerie est une hérésie et doit être poursuivie par l'Inquisition.
1484 Le pape Innocent VII, dans sa bulle "Summis desiderantes affectibus", tranche le conflit de compétences dans les procès de sorcellerie en faveurs des tribunaux religieux, face aux tribunaux civils.
1488 Publication du Malleus maléficarum (le marteau des sorcières), écrit par deux inquisitquers, Jakob Sprenger (Cologne) et Institoris (Tyrol et Bohème-Moravie). Ce sera la manuel de référence qui guidera désormais l'immense majorité des procès.

Écrit par : Jean-Michel Bugnion | 12/08/2014

Michèle Roulle: ",L'Inquisition a donc été, pour un condamné, la possibilité d'avoir un procès".....et quel procès!

- Le 17 février 1600, Giordano Bruno, sous l'Inquisition, meurt brûlé vif. Condamné par l'Eglise catholique d'athéisme pour avoir osé annoncer que Jésus n'est pas Dieu et surtout que l'Univers est infini, il est mis nu sur le bûcher, la langue entravée par un mors de bois qui l'empêcha de crier.

- Arrêté par l'Eglise Catholique, Lucilio Vanini, libre-penseur qui remettait en cause l'immortalité de l'âme subit le même sort que Giordano Bruno. "Avant de mettre le feu au bûcher, on lui ordonna de livrer sa langue sacrilège au couteau. Il refusa. Il fallut employer les tenailles pour la lui tirer et quand le fer du bourreau la saisit et la coupa, jamais on entendit un cri plus horrible".

Écrit par : Noëlle Ribordy | 12/08/2014

J'ai la certitude que les victimes s'en moquent de savoir qui sont leurs assassins.
Paix à leurs âmes !

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 12/08/2014

Les commentaires sont fermés.